La clé du bonheur au pied du sapin

- - Articles
La clé du partage

La clé du bonheur au pied du sapin

Et puis un matin, les enfants du monde entier se lèvent comme par enchantement à 6h30, alors que le soleil, lui, dort encore. Il vont dans le salon pour découvrir la clé du bonheur au pied du sapin.

Ces enfants qui ont le plus grand mal à se réveiller habituellement pour aller à l’école, et bien ce jour là, ils sont frais comme s’ils avaient dormi une semaine d’affilée. Ils ont une de ces pèches.

Ce matin là, c’est le 25 décembre.

La clé du bonheur au pied du sapin.

La clé du bonheur au pied du sapin.

Replongez-vous dans vos souvenirs, dans les années 60, 70, 80, 90, vous avez tous connu des Noëls bien différents, mais vous avez tous vécu ce matin du 25 décembre où l’on a pas besoin de réveil.

Dans les années soixante, le plus beau cadeau, c’était un tourne disque avec des 45 tours de Johnny Hallyday, Sylvie Vartan, Claude François et j’en passe.

Dans les années soixante-dix, une peluche Barbapapa pour les petits ou une télé noir et blanc pour toute la famille.

Les années quatre-vingt voient arriver les premier jeux vidéo à brancher sur la télé couleur que les parents se sont offert.
Le magnétoscope s’installe lui aussi dans les salons.

Années quatre-vingt-dix, les petites motos à batterie rendent les trottoir peu sûr.

Nous avons tous nos histoires à raconter, nos souvenirs d’émerveillements ou de déceptions au pied du sapin.

Mais globalement on y trouvait du bonheur, on arrachait les papiers cadeaux, on déballait tout dans le salon, pour assembler le train électrique, le circuit 24 (voitures de courses), la cuisine avec accessoires pour faire semblant.

Les grandes sœurs et les grands frères se moquaient de nous avec nos jeux de petits pour cacher leur peine de ne plus pouvoir y jouer eux-même. Ils auraient tant voulu déballer, en plus de leurs cadeaux de grands, des jouets et rester encore un peu dans ce monde d’insouciance.

Les petites sœurs et petits frères nous ont agacé à tout casser, à baver sur nos jouets préférés.
« Pas le droit de jouer aux Playmobil quand tu es avec ta petite sœur, elle risque d’avaler des petites pièces ». GRRRRR

Les souvenirs se ramassent à la pelle…

Avez-vous déjà trouvé la clé du bonheur au pied du sapin ?

Le cléateur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *