Mairie de Paris : sécuriser les cadenas d’amour

- - Articles
La clé du partage

La Mairie de Paris sécuriserait-elle les cadenas d’amour ?

Comme vous le savez, depuis le mois de novembre 2014, j’arpente les ponts de Paris à la recherche de beaux cadenas anciens et originaux.

Le critère le plus important pour moi est qu’ils soient identifiables par une inscription gravée qui me permettrait de retrouver les amoureux propriétaires qui les ont confié à Paris.

Cadenas d'amour gravé

Un cadenas deux amoureux

Depuis ce temps, j’ai souvent rencontré des policiers qui ne m’ont jamais importuné et qui se sont même plutôt amusés de ma démarche puisqu’ en quelque sortes j’allais dans le sens que la Mairie de Paris semblait prendre : retirer les cadenas.

Mais laissez-moi vous raconter la mésaventure qui m’est arrivée sur le pont de l’Archevêché le 24 juin 2015, à 15h15 environ.

Un agent de sécurité de la mairie de Paris, dont je n’ai bien sûr pas pu retenir le nom ni m’assurer qu’il était assermenté, est venu à moi et m’a interpellé tel un voleur.

Il m’a demandé ma pièce d’identité dont il a noté les informations.

Il a cherché à m’intimider et m’a dit « la prochaine fois que je vous vois je fais intervenir la police nationale qui vous embarquera et vous passerez le temps qu’il faudra chez eux ».

Suis-je un criminel pour qu’on me promette un tel traitement ?

Mon objectif est juste romantique, comment pourrais-je expliquer ça dans une éventuelle garde à vue ?

Imaginez-moi entouré de gens qui sont peut-être, eux, de vrai criminels.

Et moi, là, au milieu à répondre à la question « et toi t’es là pour quoi ? »

« Ben moi tu vois je décroche des cadenas d’amour des ponts parisiens pour les réexpédier aux amoureux à travers le monde. »

Imaginez la tête et le rire des gars.

Ensuite imaginez le policier qui sera chargé de m’auditionner et qui devra tout de même trouver un motif à ma garde à vue : « Ouvre, à l’aide de clés, des cadenas d’amour accrochés là par des touristes étrangers, en vue de les sauver avant destruction  »

Y aurait-il un lien direct entre le tweet que j’ai adressé personnellement @Anne_Hidalgo et @BrunoJulliard à 14h23 heure France (Twitter est en heure universelle) et la visite de l’agent en question ?

Si c’est le cas, j’en suis ravi.

Étant donné que mes emails à l’intention de Madame Hidalgo et Monsieur Julliard sont pour le moment restés lettres mortes, cela constituerait le premier signal envoyé par la Mairie de Paris dans ma direction et ce même si je me serais attendu à plus diplomatique de la part de la Mairie de la capitale française.

Si c’est un pur hasard, j’ose espérer que l’information remontera jusqu’aux plus hautes fonctions de la Mairie de Paris, sinon à quoi pourrait servir de relever mon identité ?

Il s’agit maintenant de ne pas en rester là.

La gestion de 50 tonnes de métaux divers mélangés doit être un casse-tête pour les ingénieurs municipaux qui vont devoir trouver des solutions pour s’insérer dans une démarche de développement durable devenue incontournable en 2015 dont les piliers sont le social, l’économie et l’environnement.

Ma propre démarche est tout à fait complémentaire à tout ce qu’ils pourront proposer avec un pilier supplémentaire, celui de l’amour.

Cet article de blog a pour but de vous informer sur l’avancement de ma mission « sauvetage des cadenas d’amour » mais aussi de poser les faits, je ne sais pas de quoi cet agent de sécurité et sa hiérarchie sont capables.

Les écrits restent.

Étant donné la tâche titanesque que les événements nous donnent à vivre, votre soutien, votre réseau, vos témoignages d’encouragement sont plus que jamais les bienvenus.

Phileas

Le cléateur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *